Jimmy, le nouveau Billy Elliot

Collège Louise Michel 4ème // 17 avril 2019

Jimmy Deveaux vit sa passion sur scène.

Jimmy Deveaux est un nazairien passionné de danse. Les élèves de 4A du collège Louise Michel de Paimboeuf l’ont interviewé le mardi 26 février 2019. L’échange avait pour but d’en savoir plus sur son vécu dans ce sport souvent perçu comme plutôt féminin.

 

A quel âge avez-vous commencé la danse ?

J’ai commencé la danse à l’âge de 11 ans.

Quels styles de danse faîtes-vous ?

Je fais du classique, du modern jazz et de l’urban contemporain, le mardi et le mercredi soir chez LN dance fusion à Saint-Nazaire.

Je fais aussi du jazz le vendredi soir dans l’école Dans’club également à Saint-Nazaire.

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire de la danse ?

J’étais timide, j’ai donc voulu m’exprimer avec mon corps. Le film « Billy Eliott » a confirmé mon choix.

 

Est-ce que vos parents ont accepté que vous fassiez de la danse tout de suite ?

Mes parents n’étaient pas d’accord pour que je fasse de la danse, j’ai du faire du foot, du judo… mais aucun de ces sports ne me plaisait. Dans ma famille, nous étions obligés de faire un sport, alors après avoir essayé un tas d’activités sportives, mon père m’a dit oui pour la danse. C’était l’un des derniers sports que je n’avais pas essayé.

Avez-vous fait des spectacles de danse étant jeune ?

Oui, j’étais hyper timide et je ne voulais pas mettre de collants moulants. Les professeurs de danse ont accepté que je n’en mette pas alors je suis monté sur scène.

Avez-vous remporté une médaille ?

Non, pas encore !

Est-ce que des personnes se sont moquées de vous ?

Oui, mais j’avais une réponse à cela : je disais aux autres garçons que je voyais les filles se changer ! Alors, mes amis me donnaient leurs lettres d’amour pour que je les transmette aux filles. Ou ils me demandaient le numéro de téléphone des filles? Ça arrive encore aujourd’hui !

Disiez-vous facilement que vous faisiez de la danse quand vous étiez jeune ?

Oui, à partir du moment où mes parents ont accepté que je fasse de la danse, j’étais tellement content que je n’avais pas peur d’en parler. Mes amis aimaient aller en boîte avec moi car je dansais bien et j’attirais les filles.

Dans votre jeunesse avez vous eu des amis garçons danseurs ?

Non, il n’y avait que des filles, c’était rare que les garçons fassent de la danse. J’adorais écouter les histoires des filles.

Que disent vos amis aujourd’hui sur le fait que vous fassiez de la danse ?

J’en parle facilement, mes collègues s’intéressent et me demandent ce que je fais comme danse. Mes amis viennent me voir à mes spectacles et m’acceptent comme je suis. Si vous voulez me voir sur scène, rendez-vous au Théâtre de Saint Nazaire les 18 et 19 mai, et les 7 et 8 juin prochains !

 
 

Collège Louise Michel, Paimboeuf, classe de 4èmeA

Maël SALMI, Evan LEGUICHE

Versions numériques

Modalités d’envoi des articles

Attention !

Deux envois distincts à faire pour les articles :

L’article web enrichi doit être saisi sur ce site directement et soumis à la relecture avant le 3 avril

+

Les deux articles de presse écrite + leur illustration doivent être transmis avant le 3 avril également par mail à :

cecile.brochard@loire-atlantique.fr et annesophie.michel@loire-atlantique.fr