Inégalités hommes/femmes : un siècle et tant de changements !

Collège Rosa Parks / Clisson 4ème // 24 avril 2019

Depuis les années 50, la place des femmes a beaucoup évolué sans parvenir à une égalité parfaite avec les hommes.

Au XXIe siècle, les inégalités hommes femmes font toujours débat à travers les salaires, l’accès aux postes à responsabilité dans l’entreprise ou en politique. Pourtant le statut de la femme a beaucoup évolué depuis la seconde moitié du XXe siècle. Éliane, 76 ans, se souvient de sa vie dans les années 1950 : « Après une matinée de dur labeur, René et son fils venaient se nourrir du repas que j’avais préparé. J’attendais debout qu’ils terminent. Après cela, je débarrassais la table et faisais la vaisselle avant de manger seule dans la cuisine.« 

Dans le passé, les femmes n’avaient pas le droit d’exercer une profession sans l’accord de leur mari. Thérèse, 90 ans, qui travaillait dans le commerce, en témoigne. « J’ai dû quitter l’école à 14 ans car mes parents ne pouvaient plus payer mes études. Mon travail m’a été imposé par mon mari. Je suis heureuse des changements qu’il y a eu au fil du temps. Les femmes méritent leurs libertés ».

Thérèse, retraitée à Maisdon sur Sèvre, témoigne de son passé en tant que femme

En 1944, le droit de vote leur a permis de participer à la vie politique et citoyenne. En 1965, elles ont obtenu le droit d’ouvrir un compte en banque. En 1968, le droit à la contraception a changé leur vie, suivi du droit à l’avortement en 1974.

Jacques, 81 ans, voit ces changements d’un bon œil. « J’ai quitté l’école à 14 ans environ en faisant le mur. Mon père a alors décidé de me faire commencer à travailler comme menuisier. Les hommes et les femmes doivent être égaux. » Car il reste encore du chemin à parcourir pour combattre les inégalités qui demeurent. En 2014, selon l’Insee, le revenu moyen des femmes était encore inférieur à 24% à celui des hommes.

Versions numériques

Modalités d’envoi des articles

Attention !

Deux envois distincts à faire pour les articles :

L’article web enrichi doit être saisi sur ce site directement et soumis à la relecture avant le 3 avril

+

Les deux articles de presse écrite + leur illustration doivent être transmis avant le 3 avril également par mail à :

cecile.brochard@loire-atlantique.fr et annesophie.michel@loire-atlantique.fr